Interview de Thierry Spadoni et de Fabien Bompas du Domaine des Trottières à Thouarcé. C’est une interview toute particulière que nous avons vécue car nous avons eu non pas un, mais deux interlocuteurs pour nous parler des AOC Anjou Rouge et Anjou Villages !

Un responsable de vignoble et un maître de chai nous offrent leur vision des rouges de l’Anjou

On ne peut commencer le récit de cette entrevue sans relever le charmant accent chantant de Thierry. C’est donc tout naturellement que nous lui avons demandé de nous parler de son parcours. Il nous a confié sans grande surprise être originaire du sud de la France. Issu d’une famille de vignerons il a évolué pendant plus de 20 ans en tant que responsable viticole dans la Vallée du Rhône avant de se lancer dans un projet qu’il qualifie lui-même « d’un peu fou » : celui de participer à l’implantation d’un vignoble en Russie, sur les bords de la mer noire. De retour en France en 2010, il est engagé comme chef de culture et de chai au Domaine des Trottières, il découvre alors notre magnifique pays d’Anjou… (Nous chauvins ? nooooon !). L’élaboration de vins rosés et liquoreux ainsi que les subtilités de la douceur angevine font partie des challenges qu’il a su relever en s’appuyant sur sa force tranquille et sur le soutien de son équipe.

Nul besoin de présenter l’Anjou au maître de chai du domaine : Fabien est un enfant du pays qui a suivi ses études viticoles jusqu’au niveau BTS au Lycée viticole de Montreuil Bellay et qui en suite saisit l’opportunité qui s’offrait à lui ici à Thouarcé.

Le plus intéressant dans cette histoire, c’est que les deux hommes chacun avec leur parcours, leur génération et leur histoire, partagent la même vision des rouges de l’Anjou.

À la question : quelle doit être selon vous la signature d’un Anjou Rouge ? Celle d’un Anjou Villages ? Ils s’accordent à dire que l’Anjou Rouge doit être un vin fruité, friand, gourmand avec de la fraîcheur alors que l’Anjou Villages se caractérise par sa structure et sa maturité plus poussée.

Dans cette optique, l’Anjou Rouge du domaine est vinifié uniquement à partir de cabernet franc, un cépage qui apporte des arômes de petits fruits rouges et de la fraîcheur à l’inverse c’est le cabernet sauvignon qui domine dans les cuvées d’Anjou Villages pour exprimer le fruit noir.

Pour ce qui est des terroirs, Thierry et Fabien mettent en avant l’importance du facteur millésime. Leurs terroirs de sables et graviers roulés donnent en général des vins ronds, souples avec une belle maturité alors que les sols argilo-schisteux ont plus de mal à mûrir : un inconvénient ou… pas ! En 2018, année particulièrement chaude et sèche il était bon d’avoir des vins moins marqués par la chaleur de l’alcool et conservant une certaine fraîcheur.

La fraîcheur, une qualité recherchée mise en avant encore récemment par Olivier Bompas dans le reportage du magazine Le Point sur les Rouges de l’Anjou.

S’il existe bien un point commun qui rassemble tous les amoureux du vin, c’est le goût pour la gastronomie et les accords mets-vins. Nous ne pouvions terminer cette rencontre sans demander à Thierry et Fabien quel était leur accord gourmand du moment. Verdict : une planche de charcuterie et de fromage pour un Anjou Rouge, servi légèrement frais en apéritif et un magret de canard grillé pour un Anjou Villages avec un bel élevage. Tentant non ?

Sachez que si vous avez la chance de passer au Domaine des Trottières et de rencontrer nos producteurs d’Anjou Rouge le plus beau compliment que vous pourriez leur faire serait de saluer la gourmandise et la régularité de leurs Anjou Rouge, et l’élégance de leurs Anjou Villages. Tous leurs efforts à la vigne comme au chai n’ont d’autre but que l’atteinte de ces objectifs.

L’avenir ? Ils l’imaginent plus vert en poursuivant leurs efforts pour travailler avec la biodiversité et non contre. Le changement est déjà bien enclenché avec engagement, dans une démarche HVE depuis 2013 (Haute Valeur Environnementale), un enherbement un rang sur deux et une cuvée 100 % sans sulfites réalisée grâce à un ensemencement à la vigne et à des transferts protégés sous azote. La viticulture angevine est indéniablement tournée vers un avenir plus respectueux de l’environnement !

Le mot de la fin de nos vignerons

Fabien : « Nous avons de bons vins rouges dans la région pas besoin de chercher plus loin pour se faire plaisir ! »

Thierry : « L’Anjou est une belle région, riche de sa diversité de terroirs. »

Merci à eux !

Domaine des Trottières

Les Trottières, 49380 Bellevigne-en-Layon