Anjou Rouge : découvrir l’appellation

« Fais que l’humeur savoureuse,
De la vigne plantureuse,
Aux rais de ton oeil divin,
Son nectar nous assaisonne
Nectar tel comme le donne
Mon doux vignoble Angevin. »

Joachim du Bellay, poète angevin du XVIe siècle

Carte du vignoble des rouges de l’Anjou

Associé historiquement à l’ancienne province d’Anjou, le vignoble s’étend sur la moitié méridionale du département du Maine-et-Loire et sur les franges nord du département des Deux-Sèvres. Les quelques îlots qui subsistent au nord du département témoignent d’une époque où la vigne était implantée sur l’ensemble du département du Maine-et-Loire.

Vignoble de l'Anjou Rouge - carte
Géologie Anjou Rouge

Terroir d’alliance du rouge et du noir

Pour bien comprendre la géologie des sols qui composent le vignoble de l’Anjou Saumur, différencions bien deux grands ensembles géologiques :

  • à l’est, le substratum mésozoïque et cénozoïque du Bassin Parisien (bassin sédimentaire) vient recouvrir le socle ancien. Le sol contient de la craie « tuffeau », c’est ce que l’on nomme localement « l’Anjou blanc » ;
  • à l’ouest, le socle précambrien et paléozoïque est rattaché au Massif armoricain (le socle ancien) dont le sol est composé principalement de schistes ardoisiers qui donnent une couleur très sombre à la terre.

C’est sur ce terroir que l’on nomme « l’Anjou noir » que s’épanouissent les vins rouges de l’Anjou !

Géologie Anjou Rouge

La « douceur angevine » au coeur du vignoble

Traversé par la Loire et ses affluents, le vignoble de l’Anjou bénéficie d’un climat tempéré par la présence des cours d’eau : les hivers sont cléments et les étés sont plutôt chauds et ensoleillés. C’est une région où l’amplitude thermique est faible d’où la célèbre expression du poète angevin Joachim du Bellay, la « douceur angevine ».
C’est un climat océanique modéré par les collines du Choletais et des Mauges qui coupent les vents chargés d’humidité qui arrivent de l’Océan Atlantique. La pluviométrie est régulière avec des précipitations annuelles de l’ordre de 585 millimètres.

Val de Loire - Anjou Rouge

Les cépages des vins rouges de l’Anjou

Le cabernet franc

Implanté au XIe siècle, ce cépage originaire de la région de Nantes est également appelé « le breton ». C’est le premier cépage rouge de la Loire ce qui en fait un ambassadeur de notre région.
Les sols de schistes et la climatologie de l’Anjou sont idéaux pour la culture du cabernet franc… reste à savoir le dompter ! Des rendements trop élevés, une maturité insuffisante ou une extraction trop poussée donneront des vins durs marqués par le poivron vert et une acidité trop « franche ».
Grâce à leur savoir-faire ancestral, les vignerons de l’Anjou savent tirer le meilleur de ce cépage délicat. Bien mené, il donne au vin sa finesse et son expression aromatique fruitée sur des notes fraîches de baies rouges, de framboises et de mûres évoluant avec le temps sur les épices : le poivre concassé et la réglisse.

AOC Anjou Villages, AOC Anjou Rouge

Le cabernet sauvignon

Né du croisement entre le cabernet franc et le sauvignon blanc, ce cépage a des baies de petite taille à la peau très épaisse et très colorée. Sa teinte bleu-noir intense donne aux vins rouges d’Anjou une robe concentrée, allant du rubis au grenat.
Planté sur des sites bien exposés avec des sols drainants et récolté à pleine maturité, ce cépage apporte des arômes de fruits noirs compotés à dominante cassis aux vins rouges d’Anjou. Sa structure tannique charnue supporte un élevage de plusieurs mois en cuve ou en fût de chêne et confère notamment aux Anjou Villages un bon potentiel de garde.

AOC Anjou Villages, AOC Anjou Rouge

Le pineau d’Aunis

C’est le Prieuré d’Aunis situé à Dampierre-sur-Loire, à côté de Saumur, qui l’a cultivé en premier et lui a donné son nom, c’est donc LE cépage natif du vignoble de l’Anjou-Saumur.
Ce cépage qui donne beaucoup de grappes est finalement assez difficile à cultiver, car ses pédoncules sont fragiles et se détachent facilement.
Récolté à maturité, ce cépage à la peau assez épaisse d’un noir intense et à la chair juteuse et acidulée donne de très jolies notes épicées aux Anjou Rouge.

AOC Anjou Rouge

Le grolleau noir

Également appelé « le groslot » ce cépage vigoureux et résistant s’adapte à tous les types de sols. Ce cépage très généreux doit être maîtrisé par une taille courte et un contrôle de maturité exigeant pour atteindre la qualité attendue dans les vins rouges d’Anjou. Ce cépage apporte de la légèreté et un côté friand et gouleyant dans les vins.

AOC Anjou Rouge à hauteur de 10 %

Le gamay

Le gamay est un cépage rouge précoce, c’est d’ailleurs généralement le premier à être récolté en Anjou. Sa structure très souple facilite une consommation rapide : les Anjou Gamay sont ainsi des vins à déguster dans leur jeunesse.

Ce cépage noir à jus blanc donne des vins à la robe rouge avec de légers reflets violets. Les vins issus du Gamay expriment de jolis arômes de fleurs et de fruits rouges frais.

AOC Anjou Gamay